Le projet d’établissement

Accueil/ Le collège/ Le projet d’établissement

Projet d’établissement 2018 – 2021 : Validé en séance du Conseil d’administration le 11 juin 2018


A ) Un collège accueillant au service de l’ambition des élèves

1 ) Incarner les valeurs de la République

Nous sommes très attachés au souhait de faire du collège J. Turgot un espace d’éducation et de vie ouvert à tous dans lequel chacun puisse s’épanouir. Le collège est un lieu au sein duquel les principes de la République française sont constamment affirmés. Parmi ceux-ci l’Egalité et la Laïcité nous semblent essentiels au regard du contexte dans lequel nous œuvrons. Le droit fondamental à l’instruction de tous les enfants et adolescents doit être garanti. Il suppose une attention particulière de la communauté éducative pour la mobilisation des familles dans le parcours scolaire des élèves. Ce droit est aussi une obligation. Tous les personnels s’engagent à veiller à l’assiduité, la ponctualité des élèves et au repérage des comportements de « décrochage » scolaire.

L’établissement s’engage à proposer des choix budgétaires conformes à l’ambition de réduction des inégalités financières entre les élèves. L’ouverture culturelle étant une priorité cela se traduira notamment par des crédits spécifiques identifiés dans les documents financiers soumis à l’avis du Conseil d’administration. L’ensemble des personnels s’engage à avoir une attitude professionnelle exemplaire afin de bâtir, avec les élèves et leurs familles, une relation de confiance profitable à tous.

2 ) Garantir les acquisitions scolaires

Les collégiens sont soumis, jusqu’à l’âge de 16 ans, à l’obligation scolaire. En lien avec les enseignants du 1er degré nous devons mettre à profit ces années pour leur garantir les acquisitions de compétences et de connaissances des cycles 3 et 4 d’enseignement.

Afin d’y parvenir nous souhaitons :

  •  Recentrer les apprentissages sur le temps scolaire.
  •  Porter une attention accentuée sur les temps de remédiations individualisées.
  •  Formaliser, au plus tôt dans le cours de l’année scolaire, les dispositifs enfaveur des élèves à besoins éducatifs particuliers.
  • Associer systématiquement les familles à l’évaluation régulière de ces dispositifs.
  • Améliorer la qualité éducative des temps passés en dehors de la classe (Pause méridiennes, permanences, foyer des élèves, CDI, Devoirs…)

Dans ce domaine notre ambition pour les élèves de fin de Troisième est double : 100 % d’élèves diplômés (DNB, CFG, DELF) et 100% d’orientations choisies vers les lycées ou les CFA

3 ) Permettre l’individualisation des parcours dans un cadre apaisé

La qualité du climat scolaire influe fortement sur celle des performances scolaires. Nous souhaitons donc tendre vers une ambiance sereine pour tous : élèves, parents, personnels. Nous voulons susciter de l’intérêt, de la curiosité par une offre pédagogique élargie. Nous permettrons l’expression progressive des sensibilités, des souhaits des élèves car cela est nécessaire à la construction de leur personnalité et de leur citoyenneté. Les adultes de l’établissement s’engagent à agir avec bienveillance afin de permettre aux élèves de développer leur ambition scolaire et leur sens des responsabilités.

Parce que le manque de mobilité physique ou psychologique nous semble trop fréquent parmi la population scolaire que nous accueillons, une attention spécifique sera portée à ces questions dès la classe de Sixième. Un apprentissage de diverses formes de mobilités sera intégré aux Parcours éducatifs instaurés.

 

B. Un engagement collectif permanent

1) Innover et valoriser

Nous voulons être en mesure de proposer des projets pédagogiques originaux, en adéquation avec les nouvelles attentes des élèves et l’évolution sociétale tout en assurant la relation avec le Socle commun des compétences. Les actions pédagogiques concluantes déjà mises en place seront poursuivies. Elles contribuent à donner de l’ambition aux élèves et à leur permettre une ouverture culturelle active. Toutes nos actions éducatives devront correspondre aux priorités nationales déclinées localement en Conseil d’administration et en Conseil pédagogique. Leur évaluation systématique fera l’objet d’une attention particulière et durable.

Nos élèves connaissent des réussites personnelles et collectives mais celles-ci sont trop souvent méconnues. Les différents projets éducatifs et les succès seront mis en valeur par tous les canaux de communication adaptés aux établissements scolaires. Nous tenterons ainsi de faire croitre le capital de confiance en eux-mêmes de nos élèves.

2) Collaborer, travailler en réseau

Notre objectif est de placer la volonté individuelle de chacun au service d’un collectif fort, uni autour d’un seul but : la réussite de l’élève. Cette dernière est parallèle à l’épanouissement de l’équipe pédagogique. Afin de rendre l’élève conscient de son évolution, de son suivi par des enseignants soucieux de sa progression et de son bien-être, des partenariats et mutualisations pédagogiques et des démarches professionnelles sont établis. Le travail en réseau avec les enseignants du 1er Degré cherche à développer une cohérence des pratiques éducatives. Celle-ci reposera sur :

  • L’investissement dans des projets disciplinaires: mise en place de la coopération entre « pairs-élèves » autour d’un objet de travail collectif.
  • L’abord des enseignements de façons parallèles, en partageant les pratiques pédagogiques des uns et des autres.
  • La proposition d’évaluations communes des élèves.
  • L’inscription dans un processus interdisciplinaire d’évaluation des compétences du Socle commun.
  • L’explicitation des objectifs et moyens mis en œuvre dans l’intérêt des élèves et de leurs familles.
  • La valorisation de la maîtrise de la Langue française tant à l’oral qu’à l’écrit.
  • La volonté de développer l’attrait pour les langues vivantes étrangères enseignées : l’Allemand, l’Anglais, l’Espagnol et l’Italien ainsi que pour les Langues et Cultures de l’Antiquité.Il apparait que, pour la bonne mise en application de ces priorités, l’usage généralisé et constant des ressources numériques sera nécessaire. Cette nécessité sera également inscrite dans nos demandes d’équipements faites auprès du Conseil départemental du Nord et dans nos propositions d’options budgétaires.

3) Observer, évaluer, adapter

Nous prendrons soin de solliciter des partenariats et de tirer profit d’expériences et d’intervenants extérieurs à notre collège.

Parmi ces ressources nous envisageons de :

  • Développer la coopération avec les partenaires locaux : monde associatif, maison de quartier pour réaliser des projets pédagogiques inscrits dans les différents parcours : Santé, Citoyen, Artistique, Avenir.
  • Nous ouvrir aux institutions qui nous entourent (Police, Sapeurs pompiers, Hôpitaux, Mairie, Intercommunalité…)
  • Tisser des liens avec l’Enseignement supérieur tant pour le faire découvrir par nos élèves que pour y établir des projets communs d’études et de recherches. 
    • Les observations et propositions des divers partenaires nous serviront à nous « auto- évaluer » en permanence et à être au fait des sujets de réflexions qui sont les leurs. Nous essayerons d’adapter en conséquence nos pratiques professionnelles quotidiennes au service des élèves et de leurs ambitions.